Sortie de crise - point de situation

Sortie de crise - point de situation
L’évolution positive de la situation sanitaire a mené à l’adaptation de certaines mesures restrictives.

Le couvre-feu a été levé et la fin du port du masque en extérieur décrétée sauf exceptions :

Le port du masque est levé...

L’obligation générale du port du masque en extérieur est ainsi levée depuis le jeudi 17 juin 2021.

Celui-ci ne sera plus exigé sur la voie publique, comme dans les parcs et jardins, ou encore sur les plages.
Ainsi, les Français peuvent retirer leur masque :

  • les enfants dans la cour de récréation ;
  • dans les établissements de plein air, tels que les stades ou les tribunes, à la condition que la distance de 2 mètres entre les groupes soit bien respectée ;
  • pendant les activités professionnelles en extérieur, s'il n'y a pas de risque de contamination. Par exemple : un travailleur en bâtiment pourra enlever son masque sur un chantier s’il est à distance d’autrui, alors qu'un serveur de restaurant, en contact permanent avec le public, devra le garder. Le protocole national « entreprises » sera ajusté en ce sens.

... mais reste obligatoire dans certaines situations :

Le port du masque reste toutefois obligatoire en extérieur dans les situations où les règles de distanciation ne peuvent s’appliquer. Il s’agit d’une règle de bon sens : lorsque la proximité avec les autres et la fréquentation d’un lieu sont importants, porter le masque permet de se protéger et de protéger les autres.

Les Français doivent ainsi garder leur masque :

  • lorsqu’ils se trouvent dans des files d’attente, dans des marchés ou brocantes, aux abords des écoles au moment d’emmener ou récupérer leurs enfants, à l’entrée ou à la sortie des cérémonies cultuelles, dans les transports en commun, sur les quais de gare ou encore aux abords des gares, ports et aéroports par exemple ;
  • de la même façon, les personnes qui participeront à des manifestations, festivals ou spectacles organisés sur la voie publique auront à porter le masque. Les autorités locales pourront en outre apprécier s’il convient, aux horaires d’affluence, de demander le port du masque dans les rues commerçantes ou zones piétonnes très fréquentées.

Les dérogations qui prévalaient jusque-là au port du masque pour les personnes handicapées et les enfants de moins de 11 ans continueront de s’appliquer dans les quelques situations où le port du masque continuera d’être exigé en extérieur.

Ces nouvelles règles sont en vigueur depuis le jeudi 17 juin et sont fixées par arrêté préfectoral, qui gardent la possibilité de procéder à des ajustements des règles relatives au port du masque en extérieur en fonction de l’évolution de la situation sanitaire de leur territoire. En particulier, les représentants de l’État en outre-mer pourront adapter ces nouvelles règles aux situations locales. 

Les règles aujourd’hui en vigueur pour le port du masque en intérieur restent quant à elles inchangées à ce stade : bureaux, commerces, services publics, spectacles couverts, etc.

Un calendrier de réouvertures avec des protocoles sanitaires dédiés a été annoncé pour le monde de la nuit et de l'événementiel :

  • les festivals et concerts debout pourront reprendre le 30 juin ;
  • les discothèques pourront rouvrir à partir du 9 juillet.

+ d’infos sur : https://www.gouvernement.fr/les-protocoles-sanitaires-de-reouverture-des-discotheques-et-concerts-en-plein-air

Ces réouvertures marquent la fin de certaines des dernières restrictions en vigueur, mais pas de la vigilance. 

Rassemblements pour faire du sport à l'extérieur :

  • Les établissements sportifs couverts (gymnases, salles de gym, piscines couvertes) peuvent accueillir les pratiquants (sauf pour des sports de contact) avec une jauge de 50 % de leur effectif et les spectateurs (65 % de l'effectif, jusqu'à 5 000 personnes assises, passe sanitaire au-delà de 1 000 personnes) ;
  • Les activités sportives de plein air sont possibles dans la limite de 25 personnes, y compris pour des sports de contact ;
  • Les compétitions sportives de plein air pour les pratiquants amateurs peuvent se tenir dans la limite de 500 participants ;
  • Les établissements sportifs extérieurs (stades) peuvent accueillir tous les pratiquants (y compris pour des sports de contact) et les spectateurs (65 % de l'effectif, jusqu'à 5 000 personnes assises, pass sanitaire au-delà de 1 000 personnes).

Rassemblements pour les enterrements : combien de personnes ?

Les enterrements peuvent avoir lieu dans une limite de 75 personnes, employés des pompes funèbres compris.

Rassemblements pour les mariages

Il est possible d'organiser le lieu de culte en laissant libre un siège sur deux entre chaque personne ou entité familiale.

Les fêtes de mariage organisées dans l'espace public, comme par exemple dans des parcs et jardins publics, sont limitées à 10 personnes, comme tous les autres rassemblements.

Les repas de mariage sont de nouveau autorisés en intérieur mais les participants doivent rester assis et leur nombre ne doit pas dépasser 50 % de la capacité d'accueil de la salle, avec un maximum de 6 personnes par table. La restauration debout, comme les cocktails et les buffets, ainsi que les pistes de danse en intérieur demeurent interdites.

Rassemblements dans les bars ou les restaurants

Les bars et les restaurants doivent respecter la règle des 6 clients par table (en terrasse ou à l'intérieur), enfants compris. En parallèle, la vente à emporter et le retrait des commandes sont autorisés.

Rassemblements pour les concerts ou festivals

  • Les salles de spectacle avec une limitation de 65 % de l'effectif, jusqu'à 5 000 personnes par salle (le passe sanitaire est exigé au-delà de 1 000 personnes)
  • Les festivals de plein air assis peuvent se dérouler avec une jauge de 65 % jusqu'à 5 000 personnes (le passe sanitaire sera exigé au-delà de 1 000 personnes)

Rassemblements pour les lieux culturels (musées, théâtres, cinémas ...)

Les conditions d'accueil dans les lieux culturels et de loisirs évoluent ainsi :

  • les musées peuvent accueillir leurs visiteurs avec une jauge de 4m² par visiteur ;
  • les cinémas, les théâtres les salles de spectacle, les chapiteaux avec une limitation de 65 % de l'effectif, jusqu'à 5 000 personnes par salle (le pass sanitaire est exigé au-delà de 1 000 personnes) ;
  • les bibliothèques ramènent leur jauge à 4m² par visiteur et maintiennent 1 siège sur deux en configuration assise ;
  • les parcs zoologiques en plein air avec une limitation de 65 % de l'effectif ;
  • les casinos avec une limitation de 50 % de l'effectif (le pass sanitaire est exigé au-delà de 1 000 personnes).
  • Les salons et les foires peuvent à nouveau se tenir et accueillir leurs visiteurs dans la limite de 50 % de l'effectif, jusqu'à 5 000 personnes (le pass sanitaire est exigé au-delà de 1 000 personnes).
  • Les rassemblements de plus de 10 personnes restent interdits, sauf visites guidées.