Extension du réseau d'assainissement

photo la Nouvelle République
Le réseau d’assainissement collectif dessert actuellement l’intégralité de la zone d’assainissement collectif délimitée par arrêté préfectoral du 27 août 1997 à l’exception de quelques habitations situées dans le chemin de Laouguey.

Les quartiers non desservis sont équipés d’installations autonomes dites «d’assainissement non collectif».   Ces dispositifs, s’ils sont bien réalisés et bien entretenus, peuvent être considérés comme une filière à part entière de traitement aussi efficace et écologique que le « tout à l’égout » qui fut après-guerre un signe de la modernité.

La station d’épuration qui vient d’être réhabilitée et agrandie (capacité de 16 000 Equivalents habitants) permet désormais d’envisager l’extension à l’assainissement collectif de nouveaux quartiers.

Par délibération du conseil d’exploitation de la Régie Autonome d’Assainissement Collectif, le maire, Président de la régie, a présenté le projet d’extension du réseau d’assainissement collectif. Avant cette décision la municipalité avait souhaité présenter aux habitants des futurs quartiers raccordés les projets et recueillir leurs remarques (ci-joint le support de la réunion publique du 4 juin 2015).

Les travaux consisteront en l’extension du réseau de collecte des eaux usées et la mise en place de postes de refoulement.

Compte-tenu de l’importance des travaux, le programme sera divisé en 3 tranches :

La première, fin 2016, avec l’extension du chemin de l’Estey, du Petit Mignon, du Mignon, de Méoule, du Clercq, du Micq, de Cam-Néou et de Laouguey,

Le deuxième, fin 2017, avec l’extension du chemin du Gauchey, Lechourt, Guimoy, Nelson et Liahon, et enfin une phase d’études préalables en 2017 pour les quartiers du Bougès, Jeandrille et Langeot.