Une nouvelle jeunesse pour les tonnes

Une nouvelle jeunesse pour les tonnes
Dans le sud-ouest, la tonne était à l’origine un tonneau de grande dimension utilisé en guise d’affût. Avec le temps, les tonneaux ont été remplacés par constructions "en dur", dont l’ossature et le bardage sont réalisés avec des matériaux naturels, plus propices aux longues périodes d’affût, de nuit et dans le froid.

Les occupants placent des canards vivants nommés « appelants » ou « appeaux » dans le lac, afin d’attirer leurs congénères (oies cendrées, sarcelles d’été, cols verts…).

La commune loue 24 tonnes réparties le long des berges sur deux zones :

- 16 tonnes sur la zone nord qui va du camping de la Rive au port de l’ESTEY

-  8 tonnes sur la zone sud de la plage du Broustaricq à Put Blanc

La chasse à la tonne est principalement exercée en marais et zones humides, des milieux qui représentent un fort intérêt écologique (zone Natura 2000, site ACGELB). Les locataires de ces cabanes ont donc obligation de les entretenir ainsi que les parcelles attenantes sur lesquelles la chasse au gibier d’eau est pratiquée.

C’est dans cet objectif que la commission « environnement » a mené auprès des locataires une campagne de sensibilisation afin de réhabiliter des installations vieillissantes et de procéder à un nettoyage des déchets accumulés au fil des ans. Cette démarche a suscité un vif intérêt auprès des chasseurs qui se sont investis dans la remise en état de leur tonne. Le résultat est à la hauteur des attentes de la commission.