7 La pêche à la nasse

7 La pêche à la nasse
Le lac de Sanguinet dans la chaîne des lacs du nord des Landes est l’aboutissement de la longue migration des anguilles. Pour pouvoir en attraper, les habitants de Sanguinet inventèrent un procédé original dont les premières traces remontent au XIX° siècle.

Cette pêcherie ou «nasse» est établie à partir des berges. Elle se compose de deux parties:

- Le bâti fixe. Il est fait de fagots de brande tassés sur le fond retenus entre deux alignements de piquets et maintenus par des liens transversaux. Sa longueur varie de 50 mètres pour deux filets à 100 mètres pour 4 filets.

- Les filets mobiles : ceux sont des cylindres de 25 à 30 cm de diamètre sur 3 mètres de long.

La période de pêche s’étalait d’octobre à début mai. C’est en période de lune noire que se faisaient les meilleures prises. Les conditions atmosphériques avaient également de l’importance. Le meilleur vent pour la pêche est celui de Sud-Ouest avec un étang agité lorsque la vague est ourlée d’écume.

Les concessions étaient accordées aux enchères à l’extinction de trois feux successifs. Les premières adjudications sont signalées en 1816. 17 concessions étaient attribuées en 1911, 6 seulement en 1963.

La loi Pêche du 29 juin 1984 met fin à cette tradition vieille d’au moins 150 ans. Bien sûr, le lac regorge d’autres espèces de poisson susceptibles d’intéresser les pêcheurs: la carpe, la perche, le brochet, le black-bass ou le sandre.