5 La chasse à la tonne

5 La chasse à la tonne
Des cabanes en bois placées en bordure de lac peuvent attirer votre attention. Ce sont des installations de chasse construites par les chasseurs de gibier d'eau. La dénomination du poste fixe change d'une région à une autre: il peut être appelé hutte ou gabion mais dans le sud-ouest, c’est le terme de "tonne" qui est usité. A l'origine, des tonneaux de grandes dimensions étaient utilisés en guise d’affût.

Aujourd’hui les tonneaux ont été remplacés par des constructions en bois, les tonnes, plus propices aux longues périodes d’affût, de nuit et par grand froid. Disposées sur l’eau tout autour du lac, de taille et d'aménagement variables, ces installations sont camouflées pour se fondre dans l'environnement.

La chasse à la tonne, pratique traditionnelle de certains départements côtiers, requiert une connaissance assidue des oiseaux chassés et de leur comportement. Le principe de chasse consiste à attendre et à attirer le gibier sur un plan d'eau auprès duquel le chasseur est à l'affût à l'intérieur d'une cabane. En action de chasse, des canards vivants (appelants) ou des leurres (appeaux) sont disposés sur le plan d’eau, pour attirer le gibier.

La campagne de chasse à la tonne bénéficie d'une ouverture anticipée, en principe le 3e samedi du mois d'août, et ferme le dernier jour de février. Cette chasse ne peut se pratiquer qu’à partir d’installations fixes construites à proximité des plans d’eau et des marais. Les moments les plus favorables au déplacement de l'avifaune aquatique sont le lever du jour, le crépuscule, ainsi que le lever de lune.

Les emplacements étaient attribués traditionnellement par concession après mise aux enchères. Depuis deux ou trois décennies, faute de concurrence, ils se transféraient de père en fils ou par cooptation. Récemment, la mairie qui loue les emplacements (une vingtaine) a réglementé les transmissions.