2 L'espace gemme

2 L'espace gemme
Ce nom rappelle la première activité exercée sur le site: la distillation de la résine produite par le gemmage des pins, opération qui consistait à séparer la partie vo-latile de la résine (l’essence de térébenthine) de la partie solide (la colophane). En mémoire, chaque bâtiment porte le nom d’un outil utilisé par les gemmeurs.

Le gemmage

Tous les produits résineux tirés du pin vivant, sont obtenus par un procédé appelé «gemmage» consistant à pratiquer une incision dans le tronc de l’arbre et récolter les produits qui vont en suinter, car la particularité des résineux et surtout du pin maritime, est de réagir à toute lésion pratiquée sur son tronc en sécrétant un produit cicatrisant visqueux: la résine. La technique du gemmage va fortement évoluer avec le temps et le nombre de produits tirés de la résine va aussi progresser, si bien qu’aujourd’hui les dérivés de la résine se retrouvent dans une bonne cinquantaine de produits de consommation courante (lessives, pneumatiques, cosmétiques, pharmacologie, peintures, etc…).

 

La distillation

Avant sa commercialisation, la résine devait être transformée. Celle-ci se faisait sur place, Les techniques ont également évolué au fil du temps. Au début, on obtenait la térébenthine appelée «tormentine du soleil» par la simple action de la chaleur solaire mais rapidement les produits résineux seront chauffés dans une chaudière de cuivre,

Dès le XVIIème siècle, on a commencé à distiller la térébenthine dans des alambics en cuivre, afin d’obtenir l’essence. Ce sont les hollandais qui ont introduit la technique de la distillation, non seulement pour la résine mais aussi pour l’armagnac C’est ainsi que progressivement vont se créer de véritables distilleries dans des ateliers comme celui de Sanguinet.

 

L’usine Dassault

Cette activité ayant disparu dans les années 60, ce site a été repris par les établissements Dassault pour y assembler des avions. Pour agrémenter le lieu, Mr Dassault eut l’idée de récupérer au cœur de la haute lande deux bâtiments: une bergerie et une maison traditionnelle.

 

La reconversion du site

Suite à la fermeture de l’usine en 1987, le site a été racheté par la commune pour devenir aujourd’hui le siège de la vie associative et culturelle du village.