L'eau

L'eau
Eau potable, eaux usées, eaux pluviales, eau de baignade…le thème de l’eau mérite un traitement particulier par l’enjeu fondamental qu’il représente en terme de protection de l’environnement.

Eau potable

La gestion de l’eau potable relève de la compétence du Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau Potable (S.I.A.E.P) regroupant les six communes du canton. Ce syndicat est propriétaire de tous les équipements nécessaires au captage, au traitement et à la distribution de l’eau. Il décide donc des travaux d’entretien et d’investissements sur le réseau d’eau potable. Le S.I.A.E.P a confié la gestion « technique » de l’eau à la Générale des Eaux ; cette société privée assure toutes les phases de l’alimentation en eau potable, du captage à la distribution. Si 70% de l’eau potable gérée par le S.I.A.E.P provient du Lac, 30% de l’eau est pompée dans des nappes souterraines, comme c’est le cas à Sanguinet (forage au lieu dit l’Aiguille).

Contact Générale des Eaux : 05 61 80 09 02

Eau de pluie

Chaque terrain doit être aménagé de façon à traiter ses eaux pluviales.

Le bon écoulement des eaux pluviales garantit à notre territoire et nos habitants une protection contre le risque d’inondations en cas d’intempéries. Chacun d’entre nous en est responsable : la commune et les autres collectivités concernées mais aussi les particuliers riverains des crastes et des fossés. Si une portion de ce réseau n’est pas entretenue, tout un secteur géographique risque d’en subir les conséquences en amont. En ce sens, les crastes et les fossés représentent un bien commun de notre territoire dont l’entretien obligatoire doit garantir la sécurité de chacun d’entre nous.

Les crastes

En règle générale, l’entretien des crastes et des ouvrages situés sur celles-ci est à la charge des propriétaires riverains. Dans les zones sylvicoles (non urbanisées), cet entretien incombe à l’association de Défense des Forêts Contre les Incendies (A.S.A/D.F.C.I).

Les fossés

La nature de la voirie détermine le régime applicable en matière d’entretien : le gestionnaire de la voie doit entretenir le fossé longeant cette voie.

Le département entretient le fossé longeant une voie départementale.

La Commune entretient le fossé longeant une voie communale.

La Communauté de Communes entretient le fossé longeant une voie d’intérêt communautaire.

Le propriétaire privé entretient le fossé longeant sa voie privée.

Les propriétaires bénéficiant d’une permission de voirie pour accéder de la voie publique jusqu’à leur terrain sont tenus d’entretenir les ouvrages réalisés permettant cet accès (ex : pont sur fossé avec buse ou non, « bateau »).

Comment entretenir sa craste ?

L’entretien d’une craste qui répond à un besoin d’intérêt général doit respecter quelques principes essentiels :

  • l’eau doit s’écouler doucement
  • la craste ne doit pas être mise à nue, le maintien de certains végétaux ralentit le cours de l’eau, préserve le milieu naturel (les plantes faisant office de piège à pollution et de filtre naturel) et évite l’érosion des berges, donc l’ensablement des crastes.

Ce qu’il faut faire :

  • enlever les vases, sables et autres dépôts du lit de la craste
  • enlever les débris flottants et élaguer les branches basses et pendantes des arbres
  • faucarder les herbes et les joncs des berges et du lit, arracher les racines des plantes envahissantes et les conditionner dans un sac fermé (voir Lettre du Maire – Automne 2004 ou contacter l’A.A.P.P.M.A).
  • maintenir en bon état d’entretien tous les ouvrages (ex : ponts).

Période la plus propice pour le nettoyage : avril/mai.

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • creuser le lit de la craste et les berges, utiliser un engin type tracto-pelle pour procéder au nettoyage
  • rejeter les plantes envahissantes ou « exotiques » (ex : jussie) dans le milieu naturel.

Contact Informations générales : mairie – service urbanisme et aménagement au 05 58 82 11 82 / Informations plantes envahissantes : A.A.P.P.M.A au 06 08 93 36 28 ou aappmasanguinet@orange.fr.

A propos de la récupération des eaux de pluie, vous pouvez consulter ce site jeconomiseleau.org

Eau du lac

La qualité des eaux de baignade :

La qualité bactériologique des eaux de baignade fait l'objet d'un double contrôle sur les plages aménagées de Caton et Pavillon, l’un obligatoire par les services de l’Etat, l’autre facultatif par la communauté de communes. Au total, deux prélèvements hebdomadaires sont opérés durant la saison estivale.  Les résultats sont affichés sur les postes de secours des plages surveillées, en mairie et à l'office de tourisme.

Contrôle sanitaire

L'Agence Régionale de Santé (A.R.S) organise le contrôle de la qualité des eaux de baignade pour protéger la santé des baigneurs et établir un classement annuel. Il s'agit d'un contrôle obligatoire prévu par le code de la santé publique. Une analyse d’eau est programmée par semaine du 1er juillet au 31 août.

La qualité de l'eau est classée en 4 catégories : excellent, bon, suffisant, insuffisant.

Pour être conforme à la directive européenne du 15 février 2006 applicable depuis la saison balnéaire 2013, la qualité des eaux doit être excellente, bonne ou suffisante.

Autosurveillance de la qualité des eaux de baignade

La communauté de communes des Grands Lacs a mis en place une autosurveillance de la qualité des eaux de baignade pour compléter la campagne du contrôle sanitaire. Il s'agit d'un contrôle facultatif, impulsé dans le cadre d'une politique volontariste de la collectivité. Un contrôle est opéré chaque semaine durant la saison balnéaire.

La certification de la qualité des eaux de baignade

La commune de Sanguinet s'est engagée dans une démarche de certification de la qualité des eaux de baignade : l'objectif est de garantir une méthode de surveillance et de gestion des eaux de baignade afin d’améliorer la qualité de l’eau, d’informer le public, et de protéger la santé des baigneurs.

http://smgbl.free.fr/index.php/qualite/certification

Animaux sur les plages

L’accès et la présence des animaux domestiques (chiens, chats, furets….), même muselés ou tenus en laisse sont strictement interdits du 15 avril au 30 septembre de chaque année, sur les plages et dans les eaux du lac allant du port de l’Estey à la plage du Broustaricq.

Les plages interdites à ces animaux sont donc :

  • plage des Bardets, plage du club de voile, plage face à la rue du Stade, plage du Pavillon, plage des Eaux qui Rient, plage de Beau-rivage, plage de Caton.Eaux des fossés et des crastes

Recensement des eaux de baignade

Chaque année, une procédure de recensement engagée par la commune vise à établir avant chaque saison balnéaire la liste des eaux de baignade soumises aux dispositions prévue par le Code de la santé publique.

Cette procédure prévoit les modalités d'information et de participation du public pendant la saison balnéaire qui précède.

Ainsi, durant la période allant du 1er juillet au 30 septembre de chaque année, le public peut faire part de ses observations sur les eaux qu'il considère comme pouvant être qualifiées d'eau de baignade lors de la saison balnéaire suivante.

D’après le Code de la santé publique, « est définie comme eau de baignade toute partie des eaux de surface dans laquelle la commune s'attend à ce qu'un grand nombre de personnes se baignent et dans laquelle l'autorité compétente n'a pas interdit la baignade de façon permanente. »

Par la suite, la commune élabore, sur la base de la synthèse des observations exprimées par le public, des réponses des déclarants de baignade aménagée et des eaux de baignade dont la commune est responsable, la liste des eaux de baignade recensées pour la saison balnéaire suivante.

Cette liste est communiquée par la commune au préfet et au directeur général de l'agence régionale de santé au plus tard le 31 janvier de chaque année.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Syndicat Mixte de Gestion des Baignades Landaises (SMGBL) http://smgbl.free.fr

Pour